COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA CNIL
20 octobre 2017
QUELQUES CONSEILS PRATIQUES POUR SURFER EN TOUTE QUIÉTUDE SUR LE WEB
7 novembre 2017

ARNAQUE A LA WEBCAM

ARNAQUE A LA WEBCAM


     Le chantage à la webcam est un véritable fléau. Ce nouveau concept consiste à piéger une personne sur le web et à lui demander de l’argent en la menaçant de divulguer des photos ou vidéos peu flatteuses voire compromettantes.

Qu’est-ce que l’arnaque à la webcam?

     L’arnaque à la webcam débute généralement à l’occasion d’un simple chat sur un réseau social, sur Skype ou un site de rencontre. Le « brouteur » (l’arnaqueur) se fait le plus souvent passer pour une jeune femme ou un jeune homme séduisant(e) et disponible. La personne arnaquée quant à elle ne se doute de rien et pense faire une rencontre intéressante. Les échanges se font de plus en plus intimes jusqu’à ce que l’un des deux propose une rencontre par webcam (la proposition vient généralement du brouteur).

     A l’occasion de cette rencontre, le brouteur invite sa victime à se dévêtir et parfois à aller plus loin, devant sa caméra. Les images sont enregistrées et servent ensuite de monnaie d’échange pour le chantage. En effet, le brouteur coupe court à la webcam et explique à sa victime qui il est vraiment. La victime apprend alors qu’elle vient de se faire filmer dans l’intimité et que son interlocuteur promet de divulguer les images à l’intégralité de son réseau si elle refuse de coopérer. Évidemment, coopérer signifie donner de l’argent.

Comment reconnaître un brouteur?

     Le brouteur se cache sous un faux profil. Si une personne que vous ne connaissez pas vous propose de devenir son ami(e) sur Facebook, Skype ou d’autres réseaux sociaux, demandez-lui clairement pourquoi elle s’intéresse à vous. Son niveau de français devrait vous permettre de savoir si cette personne est Béninoise ou si elle est étrangère. La plupart des brouteurs sont des hommes (qui se font passer pour des femmes) et vivent dans des pays d’Afrique noire. Ils se connectent depuis des cybers cafés, ce qui complique d’autant plus leur traque.

     Pour savoir si la personne avec laquelle vous discutez a un faux profil, commencez par analyser sa photo de profil en la testant sur Google Images. En la glissant dans la barre de recherche, vous pourrez obtenir un résultat immédiat. Souvent, les brouteurs utilisent des photos de célébrités du X ou d’actrices. Si vous voyez que la photo apparaît sur plusieurs sites ou qu’elle représente une personnalité célèbre, alors, demandez à votre interlocuteur si c’est une photo de lui/d’elle. S’il vous répond que c’est le cas, vous pourrez commencer à avoir de sérieux doutes.

     Les échanges par chat peuvent prendre parfois plusieurs semaines. Le brouteur n’est pas seul, il fait partie d’un réseau. Si vous êtes l’une de leurs victimes, sachez que vous ne parlerez peut-être pas toujours avec la même personne. Il sera ainsi facile de savoir si vous avez affaire à un réseau ou à une véritable personne qui cherche l’âme sœur ou tout du moins, une petite relation à distance. Les brouteurs dégagent donc des propos incohérents puisqu’ils « s’emmêlent les pinceaux ». Un jour, votre interlocuteur vous dira qu’il habite à Nice, le lendemain à Paris, le surlendemain à Bruxelles etc.

     Il vous semble que vous avez affaire à un escroc ? N’hésitez plus : coupez court à la conversation et protégez-vous le plus vite possible. Surtout, ne téléchargez aucun document qu’il vous envoie!

Comment se protéger d’une arnaque à la webcam?

     Pour se protéger d’un chantage à la webcam, la meilleure chose à faire est d’ignorer les invitations inconnues. Sur Facebook par exemple, il est important de ne pas accepter n’importe qui dans son cercle. Laisser entrer un brouteur dans votre cercle d’amis signifie lui donner accès à un certain nombre d’informations: il pourra savoir où vous travaillez, où vous sortez, qui sont vos amis, etc.

     Ce sont justement ces informations que les brouteurs utilisent pour faire du chantage. Une fois qu’ils connaissent l’entourage de leur victime, il ne leur reste plus qu’à diffuser les photos et vidéos compromettantes en quelques clics. La plupart n’hésitent pas à menacer d’envoyer les documents au siège de l’entreprise, au directeur, aux collègues, et bien évidemment, à l’époux ou l’épouse lorsque la victime est engagée dans une vie amoureuse.

     Si vous faites une rencontre sur Internet, que la personne avec laquelle vous échangez vous rassure et vous semble fiable, alors, n’hésitez pas à lui demander un rendez-vous téléphonique afin d’en savoir plus sur son identité personnelle ainsi que le pays d’où l’appel est émis. Échangez quelques mots par téléphone, sans vous voir, avant de vous montrer en webcam. Dans le cas où vous décideriez d’aller plus loin, demandez à votre contact de se montrer avant vous via webcam et observez si c’est mouvement son fluide, si c’est bien une personne « en live » et pas un enregistrement (demandez-lui par exemple de vous faire un signe de la main).

     Le meilleur moyen de se protéger d’une arnaque à la webcam est de régler ses paramètres de confidentialité sur les réseaux sociaux et d’éviter de partager des images intimes avec des inconnus.

Chantage à la webcam: que faire?

     Vous êtes victime d’un chantage à la webcam? Votre tortionnaire menace de révéler des photos, vidéos et/ou textes compromettants à vos proches, vos collègues et même à des inconnus ? Le meilleur moyen de se protéger est d’ignorer totalement le brouteur et de couper immédiatement tout contact avec lui. Votre brouteur n’aura pas d’intérêt à divulguer ces informations si vous n’y prêtez aucune attention (cela lui fait perdre du temps et l’oblige à faire des recherches, de plus, il n’en tire aucun intérêt; son seul intérêt est de réussir à obtenir de l’argent). Bien que cela ne soit pas toujours facile, vous devrez impérativement faire en sorte de garder votre calme afin de ne pas agir dans la précipitation. Surtout, ne cédez pas et n’envoyez pas d’argent au brouteur, si vous le faites, vous entrerez dans un cercle infernal qui n’en finira plus car il pourra renouveler ses menaces, même après le premier virement.

     Une fois que vous savez que vous avez affaire à un brouteur, vous devez n’ouvrir aucun message provenant de sa part, le retirer de votre liste d’amis et paramétrer vos comptes de manière à ce qu’il ne puisse en aucun cas avoir accès à votre liste d’amis ou à d’autres informations personnelles. Sur Facebook, passez l’intégralité de votre profil en mode « privé » et faites en sorte de ne rien laisser en mode « public ». N’oubliez pas de cocher la case qui permet de cacher les noms et photos de ses amis.

     Si votre contact vous dit qu’il a posté des vidéos sur Youtube ou Dailymotion, vous pouvez contacter les sites le plus rapidement possible pour exiger le retrait immédiat des contenus compromettants. Vous pourrez également porter plainte.

     Enfin, il est vivement conseillé d’envoyer un message à l’intégralité de ses relations sous forme d’e-mail afin de leur annoncer que votre compte a été piraté et qu’ils doivent impérativement ignorer et effacer tout document envoyé par un tiers vous concernant. De cette manière, vous vous protégerez à l’avance d’un éventuel envoi humiliant.

     Ces quelques précautions suffisent généralement à décourager le brouteur qui n’insiste pas ; il gère plusieurs proies à la fois et ne perd pas son temps à relancer une personne qui ne cédera pas. Rassurez-vous, relaxez-vous et oubliez cette histoire, votre brouteur est certainement déjà passé à autre chose!

     Certaines personnes sont extrêmement présentes sur le web sans s’en rendre compte. C’est à l’occasion d’une arnaque à la webcam qu’elles réalisent que leur vie est littéralement étalée sur la toile, sans qu’elles n’y aient pris garde. Dans ce genre de cas, il peut être très difficile de freiner les élans d’un brouteur qui a accès à une multitude d’informations sans le moindre effort de recherche.

     Si vous estimez que votre image ou votre nom apparaît trop souvent sur la toile, vous pouvez demander à des nettoyeurs du net de s’occuper de votre profil sur le web afin de faire disparaître certains éléments. Cette méthode peut également être intéressante avant un entretien d’embauche par exemple, en effet, plus de 70% des employeurs tapent les noms et prénoms de leurs candidats avant un entretien. Si des photos compromettantes apparaissent dans les résultats de Google, cela peut vous porter préjudice, avant même d’avoir rencontré celui ou celle qui aurait pu devenir votre employeur.

1 Comment

  1. Serge eloka dit :

    Je suis victime d’une menace de publier des photos et vidéo depuis hier dimanche le 1er Avril 2018.
    J’ai rendu toutes mes informations Public en privé mais le brouteur dit qu’il va les mettres sur Youtube et vimeo.
    J’ai même déjà supprimé mon compte Facebook et dans 13 jours il sera effectif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *